Ces peurs paniques qui nous harassent quand on cherche un job !

La perte d’un job est considérée comme l’une des sources de stress les plus handicapantes et accablantes (après le deuil et la maladie) chez les jeunes. Les étapes émotionnelles par lesquelles nous passons lors de notre quête du saint graal (traduisez : un job, n’importe lequel du moment que ça paye les factures et quelques pots une fois par semaine) sont parfois marrantes, d’autres handicapantes mais toujours empruntes d’une peur panique. Voici les 5 peurs par lesquelles nous passons systématiquement :

1/ Préparer son CV

Devant cette page Word blanche vous êtes tout d’un coup pris d’une peur panique, quel format choisir ? Je mets une photo ou pas ? Je mets les expériences pros ou universitaires avant ? Autant de questions qui vous plongent dans une semi-dépression !

2/ Se rendre compte qu’on n’a pas tant de qualifications que ça

Vient alors le moment de dire à ses futurs bosses pourquoi vous êtes la meilleure et se rendre compte que finalement vous n’avez presque pas d’expérience ! Et que mis à part écouter de la musique en chaussettes sur votre lit, vous n’aimez pas grand-chose dans la vie !

3/ Cette grammaire récalcitrante

« À l’intention de » ou « À l’attention de » ? Vous vous égarez au moment d’écrire votre lettre de motivation et vous sentez la peur qui commence à s’installer. Avant de piquer une crise de nerfs, respirez un bon coup et souvenez-vous que Google est votre ami !

4/ Le moment où on clique pour envoyer sa demande

CV check, lettre de motivation check, compétences check… tout est parfait il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton « envoyer » et là encore la peur vous envahis : est-ce que c’est assez bien ? Est-ce que c’est suffisant ? Est-ce que je n’ai pas fait de fautes… courage, fermez les yeux et à 3 vous cliquez !

5/ Et cette attente qui n’en finit pas !

Franchement là pour le coup, nous comprenons votre détresse ! La peur du non, du refus de rester sans boulot … Mais bon, pas de stress, au pire vous les contacterez dans quelque jours (enfin si vous arrivez à patienter) pour savoir ce qu’il en est.

Partagez !

PinIt