Immobilier en Belgique : acheter pour louer, une bonne idée ?

Maison à vendre

Alors que pour beaucoup de Belges, l’achat d’une maison ou d’un appartement se résume à l’obtention d’un toit et d’un lieu ou vivre, pour d’autres ce type d’achat s’apparente à un investissement puisqu’ils achètent pour mettre en location.

Pendant longtemps, l’immobilier a été une valeur “refuge” pour placer son argent, mais est-ce encore le cas ?

Il est évident qu’avec des intérêts bancaires inexistants et une économie boursière incertaine, le Belge ne sait plus dans quelle branche placer son argent pour faire fructifier son patrimoine. Investir dans la pierre reste pour l’instant un placement des plus intéressant puisqu’il vous permet de percevoir un ou plusieurs loyers vous permettant soit de rembourser le prêt contracté pour acquérir le bien soit simplement de faire fructifier votre capital.

Vous l’aurez compris, un bon investissement dans l’immobilier vous permettra à coup sûr de faire fructifier votre patrimoine, mais pas à n’importe quelle condition. En effet, lorsque l’on parle de faire fructifier son épargne, il est important de diversifier ses placements pour limiter au maximum les risques et pourtant nombreux sont les investisseurs qui achètent sans tenir compte de cette règle de base.

Prenons un exemple concret, vous habitez à Charleroi ou vous êtes propriétaire de votre habitation qui représente malgré tout un placement amené à prendre de la valeur au fil du temps.

La logique voudrait que si vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif, vous recherchiez un bien dans cette même région, c’est tellement plus simple pour les travaux, organiser les visites, etc.

Par contre dans une logique de diversification de vos placements, il s’agit d’une aberration puisque par exemple si l’aéroport de Charleroi décide de s’agrandir et qu’un couloir aérien vient perturber la tranquillité du quartier où vous avez vos 2 biens immobiliers, c’est l’ensemble de vos placements qui vont connaitre une dépréciation. À l’inverse si vous habitez à Charleroi et que vous achetez dans le Brabant Wallon, vous limitez les risques.

Il est évident que si vous ne possédez que plus vous posséderez de biens immobilier plus vous devrez vous soucier de cette diversification géographique de vos investissements.

Interrogé sur le sujet, Patrick Balcaen, agent immobilier dans la région de jette nous explique:

“Même si la diversification géographique de son patrimoine immobilier peut sembler problématique au premier abord, des entreprises comme la notre propose en Belgique une offre de gestion de vos biens à louer à l’image de notre service de gestion locative”.

 

Attention à la fiscalité.

Dans l’immobilier non plus tous n’est pas roses et même si la brique est un excellent placement, il faut garder à l’esprit que les choses peuvent se détériorer. Voici quelques exemples de choses qui pourraient avoir lieu à l’avenir et plomber le marché.

  • La taxation sur les revenus immobiliers : la Belgique est l’un des pays d’Europe ou les revenus du travail sont les plus taxés alors que les revenus immobiliers ne le sont pas. S’il y a un changement dans cette taxation, cela se fera probablement au détriment de l’immobilier.
  • Le consumérisme : en Belgique comme la plupart des pays européens, le consommateur est énormément protégé, c’est encore plus le cas dans le cadre de l’immobilier, vous aurez du mal à avoir un locataire qui ne vous paie pas ou qui ne respecte pas les règles du baille dehors. Pour en savoir plus, lisez cet article de test achat.

 

 

Partagez !

PinIt