Cabines de bronzage UV en France: Pourquoi le Sénat s’oppose au gouvernement ?

Lors de l’examen du projet de loi consacré à la santé, le Sénat s’est opposé au gouvernement sur les cabines de bronzage UV, qui seront interdites à partir de 2017. En effet ces cabines jouent un rôle important dans la prolifération de maladies telle que le cancer de la peau, qui a doublé depuis dix ans, selon des études menées. Mais cette interdiction risque de faire du bruit, lors du passage du texte devant l’Assemblée Nationale. Focus sur ce bras de fer entre le sénat et le gouvernement à propos des cabines UV.

1- Le renforcement de la législation

L’exposition aux rayons UV reste nocive pour la santé et contribue à l’augmentation des mélanomes cutanés. Une mise à jour des règles établies depuis 1997 s’est imposée en 2013 pour limiter le champ d’action des cabines UV et freiner leurs activités. Ce projet de loi s’étend jusqu’à l’interdiction des forfaits illimités, les ventes privées et les services de cabines à domicile, et exige la qualification et la formation des professionnels évoluant dans ce domaine. Le ministère de la santé a initié un groupe de réflexion au sein de l’union pour avoir des avis sur l’interdiction des cabines. Les députés, quant à eux, sont contre la publicité des cabines UV et des appareils destinés au bronzage artificiel. Ils ont voté à l’unanimité pour leur interdiction et aussi pour celle de l’accès des mineurs à ces services. La vente ou la cession des matériels de bronzage artificiel est autorisé pour un usage uniquement professionnel.

2- Un bras de fer entre le Sénat et le gouvernement

Durant son passage devant l’assemblée nationale pour l’examen de cette loi, Marisol Touraine a remis en question l’intérêt d’une interdiction des cabines UV, avec tous les efforts consacrés au renforcement de la législation. L’avis du gouvernement a fait l’objet de nombreuses objections de la part des sénateurs. Ces derniers estiment que ces cabines UV sont une menace réelle, et qu’elles ne manqueront pas de trouver d’autres arguments pour convaincre les utilisateurs de venir bénéficier de leurs services. Les professionnels du bronzage sont contre la décision d’interdiction et se préparent à une mobilisation pour défendre leurs activités. Leur syndicat national (SNPBC) reproche au Sénat de vouloir « tuer » leur secteur et défendent les centres de bronzage, qui prennent toutes les dispositions nécessaires pour protéger leur clientèle contre les maladies. Profiter d’une séance UV à La Ciotat est désormais possible pour obtenir un bronzage sans mettre en danger sa santé. Le public doit prendre au sérieux les risques et s’adresser à des professionnels.

Partagez !

PinIt