Le FBI pirate Tor pour stopper un pédophile

Les spécialistes du FBI ont utilisés des techniques de pirates informatiques afin de débusquer un homme qui publiait des contenus pédopornographique sur le réseau « Tor ».

Tor un réseau anonyme

Ce réseau permet à ses utilisateurs d’être totalement anonyme sur la toile, pour éviter par exemple les censures mises en place dans certains pays. Il est donc utilisé par des blogueurs dissidents mais aussi par reporters sans frontières. Wikileaks utilise également cette technologie. Malheureusement, comme souvent, certaines personnes malveillantes contournent les nouvelles technologie afin de les exploiter pour des activités illégales.

Le FBI exploite une faille de sécurité de Firefox

Le célèbre bureau fédéral d’investigations américain n’a pas hésité à exploiter une faille de sécurité du navigateur internet, afin d’y intégrer un logiciel espion lui permettant de connaître l’adresse réelle des internautes qui échangeaient des fichiers à caractères pédophiles sur Tor. Cela leur a permis d’identifier un hébergeur de site internet qui permettait de partager des photos et vidéos pédopornographique.

Le FBI et la déontologie

Ces méthodes, bien qu’ayant permises la fermeture de ce réseau illégal, soulèvent pourtant des questions déontologiques. En effet, certaines personnes se demandent si il est logique que le FBI utilise des méthodes de pirates informatiques considérés comme illégales, pour tout un chacun, quand cela les arrange.
Le FBI n’en est pas à son coup d’essaie, puisque depuis 2005 il exploiterait des outils capable de lui fournir l’adresse IP ainsi que la liste des programmes installés sur un PC.

Partagez !

PinIt